Page Accueil rédigée par Lionel LOUIS auteur du site http://exclusion-alienation-parentale.info                   Contact :   

Bonjour, bienvenue sur ce site.

Ce site 100 % bénévole s'adresse à ceux qui recherchent de l'information sur le sujet de l'aliénation parentale et à toutes les bonnes volontés décidées à faire connaître et à faire progresser la cause des enfants et familles victimes qui est une forme de harcèlement moral exercé dans les familles.

L'aliénation parentale vise à ce qu'un enfant s'engage à couper les liens avec un(des) autre membre ou une partie de sa famille proche parent le plus souvent mai aussi beau-parent, grand parent  

le, un parent, des grands parents et les autres membres sans qu'aucune raison ne le justifie chez le parent et les membres de la famille visés (agressés).

Ce site explique en quoi l’exclusion parentale est réellement une violence familiale à caractère psychologique dont les enfants et parents visés ont besoin d’être protégés.

Je dénonce sur ce site le marasme judiciaire issu d'années de laxisme en matière de politique familiale qui conduit à des situations dramatiques pour les enfants et pour leurs familles et je présente des solutions qui pourraient être appliquées avec un peu plus de bonne volonté par certains professionnels. 

Je dénonce le manque d'intérêt de notre gouvernement et des précédents pour la cause de la protection de  enfants contre toutes formes de violence, celle des enfants de la séparation étant morale.

Je dénonce la délégation faite par les pouvoirs publics d'un pan entier de la protection infantile et de la politique familiale aux lobby des juristes dont un trop grand nombre se "gave", y compris des aides juridictionnelles publiques, sans aucun scrupule.

J’ai crée ce site en tant que simple connaisseur de l’exclusion parentale et avec beaucoup de recul sur ces situations familiales conflictuelles et pathologiques. J’y ai mis aussi de la sagesse et la bienveillance qui me caractérisent, j'y mets aussi de l'espoir.

Ce site est aussi crée avec l’aide des meilleurs spécialistes de cette cause, français et européens. Ces pages sont le fruit d’un énorme travail de tous les bénévoles qui œuvrent autour ce cette cause et vous les offrent, tout autant qu'ils offrent leur générosité aux enfants et familles victimes de ces situations.

Replacer réellement l'intérêt suprême de l'enfant au cœur du débat permettrait d’éviter bien des écueils et bien des souffrances aux enfants et familles.

Sortir de la judiciarisation à outrance des conflits familiaux est une urgence pour notre jeunesse !

Remettre de l’humanité et du social dans le traitement des séparations est une urgence sociétale, nos gouvernants se doivent de réagir, c'est la succession de politiques familiales désastreuses qui est en partie responsable de ce qui est aujourd'hui décrit comme un problème de société.

Ce site http://exclusion-alienation-parentale.info est placé sous le signe de la coparentalité effective et respectée, quelle que soit l'histoire de la conception de l'enfant, quelles que soient les opinions des parents et de leur famille, lorsque les enfants sont là, leur bien être est prioritaire.

Je milite pour le respect du droit des enfants à avoir des relations libres et respectées avec chacun de leurs parents et famille, y compris après une séparation. Cette disposition inscrite dans la Convention Internationale des Droits de l’Enfant n’est pas même retranscrite dans le droit français ! 

La France ne s’est d’ailleurs jamais donné beaucoup de moyens d’appliquer la Convention Internationale des Droits de l’Enfant sur bien des points, cette situation ne l'honore pas !

Sur les pages de ce site http://exclusion-alienation-parentale.info est décrit un tableau bien noir et malheureusement réaliste (soyez-en certain !) de ces situations extrêmes qui ne sont pas des cas isolés et qui deviennent même des banalités. L'institution judiciaire est à bout de souffle et ignore trop souvent les situations dramatiques une fois qu'elle les a laissé se créer et s'amplifier.

Les situations décrites sur ces pages  sont surtout des situations extrêmes dites d’aliénation parentale. L’aliénation parentale est le terme utilisé pour caractériser les situations extrêmes, pas les petits conflits de la première heure des séparations !. L'aliénation parentale est le terme utilisé lorsqu'un parent est pathologiquement et gravement engagé dans une lutte destructrice de liens, lorsqu'il utilise les enfants comme des armes en perdant toute considération pour la souffrance des enfants, ce qui caractérise une attitude de maltraitance perverse. Ces phénomènes qui mettent en œuvre des processus qui se ressemblent sont expliqués sur ces pages.

Un peu partout en France, des pères rejoints par des mères et grands parents bafoués de leurs droits familiaux montent dans les grues et pratiquent l'affichage jusqu'au sein des tribunaux pour dénoncer qu'il y a un problème en France qui a choisi la voie de l'approche conflictuelle du divorce. Les sondages effectués à ces occasions ont démontré que la majorité des Français sont conscients de ces difficultés pour rester parent après une séparation. Ces situations de souffrance concernent autant les mamans que les papas, la violence familiale n'a pas de sexe et les combats sexistes n'ont pas leur place sur ce site.

Je vous invite à regarder autour de vous et à compter le nombre d’enfants qui, suite à une séparation de leurs parents ne côtoient plus du tout l’un de leurs parents : ils sont quelques deux millions en France (chiffres INSEE). Un tiers des enfants de divorcés ne côtoient plus du tout l’un de leurs parents 4 à 5 années après la séparation des parents.

L’organisation ou plutôt la désorganisation des institutions chargées du divorce en France contribue à ces situations, examinez le nombre que vous constaterez croissant de parents en grande difficultés pour voir leurs enfants malgré leur volonté de rester parent.

En y regardant bien : il y a autour de vous des parents qui sont engagés dans des combats destructeurs de liens, et quelque fois des combats extrêmes, et bien sûr des parents qui vous font croire qu’ils ont de très bonnes raisons pour que leurs enfants ne voient plus l’un de leur deux parents ou pour que la résidence ne soit pas alternée…

Méfiance ! Méfiance ! Certaines victimes peuvent être de terribles bourreaux !!!

Ces premières phrases présentent un tableau bien peu optimiste, il ne l'est pas vraiment et lorsque ce tableau m'avait été présenté, je ne le voyais pas ainsi...

Mais aussi, que ce site n'entache pas la réputation des professionnels compétents et motivés qui savent reconnaître les vraies victimes et se battent pour elles.

Dominique VERSINI Défenseure des Enfants en 2008 (Voir page Qu'en a dit la Défenseure des Enfants en 2008 ?) avait préconisé que l'aliénation parentale soit considérée comme une violence et prise en considération en tant que telle. Or, le combat de la protection de l’enfance est bien difficile en ces périodes ou l'Etat s'est désengagé et que les procédures asphyxient les bonnes volontés : la justice a désinvesti le champ de la famille.

Les budgets de l'Etat pour la cause de la protection de l'enfance ont été réduits et les fonctionnements des institutions sont un peu partout pollués par les statistiques, les compte rendus, les réunions, les procédures...etc au détriment de l'action et de l'efficacité.

Le combat de la protection de l’enfance est rendu difficile pour ces situations alors que les manipulateurs savent très bien utiliser la justice et bien d'autres domaines, à la juste limite d'être inquiété bien souvent. Dans de trop nombreux champs se cultivent la violence, la haine et l’égoïsme au détriment de la fraternité, de la bienveillance et même de la liberté d’aimer et d’être aimé.

Les politiques qui nous gouvernent ne se sont absolument pas engagés à défendre la cause des enfants. Pendant la campagne présidentielle 2012, ni pendant la campagne en faveur du mariage pour tous, nous n’avons pas entendu parler de la cause des enfants et encore moins de celle des enfants du divorce.

En 2009, François Hollande alors Député de Corrèze avait écrit au médecin Pascal DAZIN auteur du livre « Les séparations parentales : l’impasse judiciaire " : « J’ai bien reçu votre ouvrage sur l’impasse judiciaire des séparations parentales et je vous en remercie ; je l’ai parcouru et vous offrez un témoignage et une réflexion intéressante. Il est vrai que l’Etat, depuis la Révolution, a considéré les relations de couples principalement sous l’angle du droit. Vous avez raison, les évolutions de la société, la destructuration de la cellule familiale imposent aujourd’hui de repenser le traitement par l’Etat de ces liens lorsqu’il y a séparation (…) La société doit leur proposer une solution autre que seule judiciaire qui permette à chacun de vivre au mieux la séparation, parents et enfants ». François Hollande 2009. C'était en 2009...

La médecine est quelquefois assez peu à l'aise avec les « nouveaux » phénomènes de violence psychologique, elle est réputée en carence pour la compréhension des phénomènes de victimologie et traumatologie alors que les phénomènes de violence se multiplient. Il y a quelques structures spécialisées en région parisienne et dans les grandes villes et presque pas en province.

Que les professionnels considèrent que ce site est une aide pour comprendre, sensibiliser et améliorer leurs conditions de travail et ainsi leur efficacité : une goutte d'eau, des gouttes d'eau et certes trop de larmes...

J'offre ces pages à tous les enfants qui sont ou ont été en guerre contre un de leurs parents sans que les comportements du parent visé ne le justifient. Je vous souhaite de comprendre que le combat que vous avez porté ou portez encore ne vous appartenait (tient) pas. On s’est servi (se sert) de vous de façon irrespectueuse et violente de votre innocence. Vous n'avez pas été protégé de la violence, c'est injuste et regrettable!

Cette violence n’est pas saine pour les enfants, cette violence ne vous appartient pas, elle est l'histoire de vos parents ! Débarrassez-vous-en ! Libérez-vous des culpabilités et injonctions familiales ! Puisse ce site vous y aider !

J’offre ces pages aux parents et grands parents qui sont injustement privés de leurs droits et des relations d’amour et de chaleur nécessaires aux familles. La violence que vous subissez est illégitime, aucune violence envers qui que ce soit n’est légitime ! Cette violence ne sera que très peu reconnue par des juges puisque la justice n'est pas juste. Ne restez pas seuls, puisse ce site vous aider à trouver de l’aide, à comprendre, à trouver des forces pour vous protéger de la violence, pour lutter et protéger les enfants de la violence, pensez aussi à ne pas devenir des victimes éternelles, pensez à vous faire aider, pensez aussi à vivre ! 

J’offre aussi ces pages à ceux qui portent de tels combats, parents et leur entourage.Puissiez-vous prendre conscience qu’en visant l’ex-conjoint, vous maltraitez d’abord des enfants, d’abord vos enfants communs. Votre enfant n’appartient qu’à lui et doit aller progressivement vers son autonomie.

Votre enfant commun n’est pas responsable de l’histoire de votre couple ni de votre enfance où s’y ancrent sans doute les racines du mal-être que vous vivez !

Votre enfant n’est ni votre soutien, ni votre souffre douleur, il a besoin de vous et non l’inverse ! A chacun sa place est une règle d'or pour qu'une famille fonctionne !

La chair, l’histoire et l’âme de vos enfants sont constitués de celles des deux parents et de leurs ancêtres. En détruisant l’image de l’ex-conjoint devant votre enfant, vous détruisez plus que la moitié dont est constitué votre enfant, vous détruisez la totalité de votre enfant ! Vous entachez son avenir !

Parents qui aliénés, vous détruisez aussi à terme votre relation avec votre enfant, qui un jour se rendra compte, je lui souhaite qu’il a été votre petit soldat armé par vos propres soins et privé d’une partie de sa jeunesse.

Peut être pire encore, votre enfant vous le fera-t-il payer ! Puissiez-vous empresser de prendre soin de moins souffrir pour pouvoir entendre votre enfant souffrir ! Sachez aussi que la destruction que vous pratiquez porte de graves atteintes aux droits les plus fondamentaux des enfants et qu'elle est illégale, quand bien même vous n'en soyez que rarement punis.

Un de mes ancêtres s’était accaparé d'un de ses enfants en le privant de sa mère, un jour son enfant l’a plongé avec lui-même dans un canal en voiture…

J’offre ces pages aux médecins qui par méconnaissance de ces phénomènes se laissent embarquer par les manipulateurs et ne prennent pas en compte les phénomènes de violence. Pour certains, puissiez-vous faire preuve d’un peu d’humilité, prendre un peu de recul et solliciter l’aide de vos confrères, soit vous rappeler les bons souvenirs d’Hippocrate ! Souvenez vous aussi que Lacan, Freud et bien d'autres ont mal vieilli...

J’offre ces pages aux personnels de la justice et de la protection infantile qui se font très aisément embarquer par des fausses victimes qui les manipulent trop aisément, et qui pour certains laissent délibérément ces affaires « pourrir » ces mini Outreau à répétition… Si vous le voulez, vous pourrez ! Lisez le rapport 2008 de la Défenseure des Enfants de l'époque en ligne sur ce site (Voir page Qu'en a dit la Défenseure des Enfants en 2008 ?) et tentez d'agir autrement. Agir c’est prendre un risque, en n’agissant pas ce sont les jeunes qui sont en risque ! 

J’offre ces pages aux avocats qui militent en faveur du droit de la famille et plus largement qui contribuent à que des solutions constructives et médiatisées soient mise en œuvre, des avocats qui savent en général mettre en place des stratégies avec leur client.

Pour les autres, ceux qui usent et abusent des aides juridictionnelles ou de la détresse de leurs clients, bien souvent au coup par coup, je les laisse face à leur conscience. Je ne suis pas certain que leur inculture, leur vénalité et malhonnêteté leur apportera un bonheur profond. Un jour, vous retournerez vous peut-être sur la destruction des enfants et des familles que vous avez cautionné en jetant de l'huile sur le feu afin que les conflits perdurent et rapportent plus, tactique courante pour avoir un peu plus de business facile. N'imaginez pas non plus que des lois compliquées peuvent permettre de résoudre des situations humaines aussi complexes que celles des séparations et des liens familiaux, voire des pathologies familiales et/ou personnelles ! Les lois ne suffisent pas, il faut savoir les utiliser à leur juste place dans une stratégie.

J’offre ces pages aux enseignants en les invitant à garder la plus grande neutralité et à respecter scrupuleusement les lois en matière d’exercice de l’autorité parentale. Ces situations vous embarrassent, veillez à ne pas prendre partie ! Les enfants ont  absolument besoin que les établissements scolaires restent des lieux de paix et de repères pour les jeunes. Attention à l’instrumentalisation de la parole des enfants, attention aux parents qui cherchent votre coopération inconsciente dans leurs taches destructrices de liens ! Restez neutres et restez les patrons et des gardiens de la paix dans vos établissements et soyez vigilant pour le respect du droit et des lois !

J’offre ces pages aux décideurs politiques qui, au regard des pages de ce site et du rapport 2008 de Dominique VERSINI alors Défenseure des Enfants et des autres rapports qui dorment dans les placards pourraient agir si ils le voulaient.

Vous recevez de plus en plus de témoignages qui mettent en exergue des situations qui traînent et deviennent ensuite de plus en plus difficile à traiter puisque le temps est l'allié des destructeurs de liens.

Cette situation dans laquelle est rendue la justice familiale n’est pas une fatalité de ni un phénomène de société, c’est la preuve d’un grand malaise du à une grande désorganisation judiciaire qui ne semble pas vraiment vous soucier !

C'est aussi la conséquence d'avoir confié la cause du divorce aux avocats et presqu'uniquement à eux. La France qui se dit pays des Droits de l'Homme doit avoir honte de la façon dont se déroulent les affaires familiales et surtout des conséquences pour les enfants. SVP lisez le rapport 2008 Défenseur des Enfants et les pages sur les pratiques de COCHEM qui est très efficace, il est à l'opposé du modèle français.

De nombreux journalistes viennent sur ce site qui est un site d'information, ce site est aussi fait pour vous, nous restons à votre disposition.

Mesdames et Messieurs les décideurs politiques, beaucoup de Français trouvent que vous faites surtout preuve d’un grand immobilisme politique en matière de protection infantile et en matière de politique du divorce, et encore plus pour engager des réformes, s'il vous plait, penchez vous un peu plus sur les problèmes de notre jeunesse.

Je remercie les professionnels et internautes qui enrichissent ce site et bien sur tous ceux qui agissent pour lutter contre les violences faites aux enfants.

Je remercie ma conjointe Rose Marie et mes proches.

Je dédis ces pages à mes enfants que j'aime de si loin.

Mon nom est Lionel LOUIS. 

Retrouvez-moi aussi sur facebook ! Demandez moi en ami pour échanger !   

            

J'habite en Poitou-Charentes, n'hésitez pas à échanger avec moi ! 

Retrouvez-moi sur facebook !   

Sur ce site, je préfère utiliser les termes exclusion parentale et aliénation parentale au terme SAP Syndrome d'Aliénation Parentale :

Je laisse aux spécialistes les discussions autour des théories de Gardner sur le SAP Syndrôme d'Aliénation Parentale. Les travaux de Gardner ont le grand mérite d'avoir existé, ils décrivent ces phénomènes très "copier-coller" que les parents dans de telles situations reconnaissent de façon incroyable. Les comportements de manipulation destructrice que Gardner décrit sont bien réels. Pour les solutions, nous ne croyons pas aux recettes psycho-judiciaires appliqués par des non spécialistes de cette cause. je défends une prise en charge multidisciplinaire concertée basée sur la bienveillance, la compétence, l'expérience, la connaissance, le professionnalisme, le sérieux, l'honnêteté, le respect et le courage, la Liberté, l'Egalité et la Fraternité.

 

Si vos interlocuteurs n'aiment pas le terme aliénation parentale, utilisez le terme exclusion parentale !

EXCLUSION DE EXCLURE !!!

EXCLURE = Renvoyer, retrancher quelqu’un d’une société, d’un corps où il avait été admis (wikipédia)

Si votre interlocuteur ne veut entendre ni l'un ni l'autre, il ne veut sans doute pas vous écouter, dites lui alors :

Je ne vois plus mes enfants, ou 0.04 % de leur temps de vie...ou moins...je ne vois plus tout mes enfants, appellez ceci comme vous le voullez !

Si votre interlocuteur nie l'existence de telles situations, il est de mauvaise foi ou incompétent ou pire fanatique négationiste de la maltraitance sur les enfants... sans doute souffre-t-il...

Pauvres et souffrants sont les fanatiques qui luttent au nom de la science contre la résidence alternée après les premières années de la vie !!!

Ignobles sont les avocats qui font de la violence humaine et de la souffrance des enfants leur fond de commerce et qui font durer les procédures pour augmenter le chiffre d'affaires... Ils ne sont que des pauvres destructeurs d'enfants et de familles !!!

Pauvres d'esprit sont les fanatiques qui pronent que des lois compliquées peuvent à elles seules résoudre les situations humaines complexes.

_________________ Bas de page ________________